Comment choisir?

 img-4261.jpg

EAM: Elevé A la Main

EPP: Elevé Par ses Parents

MAN: Manipulé Au Nid

 

La plupart des futurs acquéreurs préfèrent opter pour des oiseaux EAM, car ils ont été prélevés au nid à un certain âge et finis d'être nourris par l'éleveur. Ces oiseaux sont donc généralement (pas systématiquement) très imprégnés et familiers, ils n'ont pas peur et se lient rapidement d'amitié avec l'homme.

1382817-10202229105148203-312580722-n.jpgCette empreinte est souvent si encrée que le perroquet se prend lui même pour un être humain. Au point de refuser tout contact avec d'autres oiseaux et de ne pas supporter d'être laissé seul un seul instant. Ces individus n'ont pas un comportement sain, ils sont le plus souvent sujets à des troubles, car ils ne comprennent pas le fait d'être parfois mis à l'écart de la famille, quand celle-ci doit s'absenter par exemple. A la maturité sexuelle, quand le besoin de former un couple puis de se reproduire se fait sentir, un perroquet espère plus de son compagnon humain que de simples caresses! 

img-6245.jpg

Les oiseaux EAM sont ceux les plus souvent "à problèmes":  mauvais entretien du plumage (sur-lissage, picage), cris incessants, morsures, hyper dépendances tels sont les troubles que l'on rencontre le plus fréquemment. Ils partent d'office avec un trouble de l'identité, qui sera à l'origine de tous les problèmes rencontrés tôt ou tard.

L'EAM est le sujet de nombreux débats, bien que les professionnels prennent de plus en plus consciences des dégâts qu'il provoque, mais le plus important quand on opte pour un oiseau EAM est de savoir comment l'élevage à la main a été pratiqué, si le poussin a été nourri dès sa naissance, ou plusieurs semaines après, si le contact avec les congénères a été maintenu ou non, si l'oisillon a été simplement gavé ou manipulé également, si son sevrage a été forcé ou si son rythme a été respecté... etc. Tous ces détails durant l'EAM ont une grande importante, ils influencent considérablement le comportement futur de l'individu.

Un oiseau qui n'a pas connu ses parents, qui a été simplement gavé et coupé du contact de ses congénères sera un animal perturbé, il souffrira inévitablement de troubles du comportement et sera incapable de communiquer normalement avec ses congénères. A l'inverse, un oisillon qui a été trop dorloté par l'humain peut aussi exprimer de graves problèmes!

Bien sûr ces individus ne sont pas à ignorer pour autant, leur vie peut être considérablement améliorée si on prend la peine de les comprendre, les socialiser avec d'autres calopsittes et les aimer comme il se doit. Une telle entreprise demande beaucoup de patience, de respect et de dévouement.

perrok-mai2012-104-1024x768.jpg

Il est parfois difficile de trouver des éleveurs sérieux et impliqués dans le bien être de leurs oisillons. Certains proposent des jeunes à sevrer soi même, prétendant que l'EAM est facile et qu'il permet de créer un lien plus fort.

Or, le sevrage est une période délicate, il peut-être traumatisant pour un oiseau de changer de soigneur/d'environnement en cours d'élevage, et il en gardera les séquelles, parfois graves, toute sa vie. D'autant que le raisonnement de l'attachement est erroné pour une raison évidente: Les calopsittes sont des oiseaux ce qui signifie que l'attachement à la progéniture est moindre comparé aux mammifères. Une fois indépendants, les juvéniles chercheront à s'éloigner de leur parents, afin de trouver un partenaire de vie avec lequel ils s'attacheront plus profondément.

Ces éleveurs encore trop nombreux ne cherchent qu'à faire du profit en "produisant" plus d'oiseaux et s'épargnant du travail fastidieux de l'EAM. Avec ceux-là, il vaut mieux passer son chemin et préférer les éleveurs qui n'élèvent à la main qu'en cas d'urgence, qui le font avec sérieux, passion, et surtout, qui terminent le sevrage en respectant patiemment le rythme de chaque individu. 

Il existe aujourd'hui une alternative à l'EAM de convenance, il s'agit de la MAN. L'oisillon est laissé à ses parents et est manipulé, caressé tous les jours par le soigneur jusqu'au sevrage et même après. Ainsi le jeune aura appris que l'homme n'est pas un ennemi, il n'en a donc pas peur et peut aussi se lier plus facilement d'amitié avec lui. L'oiseau MAN ne sera pas sujet aux conséquences de l'EAM, car éduqué et sevré par ses parents il n'aura pas de troubles de l'identité (en théorie), il agira et communiquera comme un oiseau. Cela dit, la pratique de la MAN comporte d'autres risques qui peuvent être néfastes. Comme cette technique n'en est qu'à ses débuts, il n'y a encore que trop peu d'études à ce sujet. 

Les oiseaux EPP n'ont souvent pas eu beaucoup de contact avec l'éleveur pendant leur séjour au nid, ce qui justifie un comportement plus distant vis à vis de l'homme. Mais il est faux de croire qu'un oiseau EPP ne peut se lier d'amitié avec son soigneur! Certes il faut de la patience pour apprivoiser un EPP mais pour peu qu'on s'investisse dans cette future relation, très vite un attachement se crée et une calopsitte acquise sauvage peut devenir aussi apprivoisée que le plus adorable des EAM!

Il faut retenir tout particulièrement que les expériences durant la jeunesse d'un oiseau seront déterminantes quant à son équilibre et son comportement à l'âge adulte. Un oiseau EPP qui a été isolé du contact de ses congénères juste après le sevrage, ne sera pas beaucoup plus déséquilibré qu'un EAM resté en présence de ses derniers! Ils ont besoin de s'identifier en leur espèce et d'en connaître toutes les moeurs afin de se comporter normalement. Mais surtout, ils ne doivent jamais connaître la solitude.

 

Margaux Deman, copyright 2014img-6201.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site