Occuper et stimuler sa calopsitte

juillet-2012-madere-235-1024x768.jpg

Les calopsittes sont des animaux intelligents qui ont besoin de stimulations et d'occupations pour combler leurs journées, parfois longues et ennuyeuses. Dans la nature, ces oiseaux passent les 2/3 du temps à rechercher leur nourriture. En captivité celle-ci leur est souvent présentée dans une mangeoire facile d'accès. En quelques minutes à peine, la faim sera comblée.

971168-10201675739074397-1251487894-n.jpgLa plupart des calopsittes utilisent cet excès de temps libre pour vaquer à d'autres activités naturelles. L'entretien du plumage notamment. Alors qu'il ne représente qu'une petite fraction du quotidien dans la nature, les calopsittes de compagnie ont tendance à sur-exprimer ce comportement de maintien/confort. Une sur-expression qui peut conduire à un plumage abîmé (sur-lissé) voire du picage!

Cela dit, le picage causé par l'ennui est plutôt rare. En revanche le sur-lissage est très fréquent et concerne quasiement toutes les calopsittes de cages et de volières!

Si l'entretien du plumage fait partie des activités habituelles, il en existe également d'autres qui peuvent être sur-exprimées comme les épisodes de chants/communication, interaction avec les congénères (ce qui n'est pas toujours une bonne chose car cela inclus les comportements antagonistes), les comportements sexuels (accouplements et/ou masturbation)... bref, l'ennui est un facteur favorisant l'expression de comportements naturels, qui sur-exprimés peuvent devenir gênants, voire déviants!perrok-avril2012-032-resolution-de-l-ecran.jpg

Il faut donc occuper ses calopsittes! Et la méthode la plus simple est d'inciter à la recherche de nourriture. On appelle cela "inciter à fourrager" ou "foraging" en anglais. Cela consiste à proposer des petits "casses têtes" afin que les oiseaux passent du temps à accéder à leur nourriture. Le foraging reproduit à petite échelle le comportement de recherche alimentaire, qui occupe les oiseaux et comble également ce besoin à part entière!

Quelques exemples d'activités toutes bêtes: éparpiller les graines sur un sol propre ou dans un récipient, recouvert d'herbes et de feuilles (les calopsittes se nourrissant presque exclusivement au sol dans la nature), accrocher du millet en grappe, ou des aliments frais en hauteur, cacher des graines ou autres dans du papier à déchiqueter, dans des boîtes en carton (en montrant aux oiseaux qu'il y a bien quelque chose susceptible de les intéresser à l'intérieur). On peut également trouver sur internet dans des boutiques pour animaux des jeux foraging pour rongeurs (lapins, rats, cochons d'Inde) qui peuvent parfaitement convenir à nos amis ailés!136.jpg

Attention tout de même, les oiseaux ayant besoin de s'alimenter souvent, une nourriture permanente doit leur être proposée! S'ils ont envie de s'occuper, ils iront fourrager par eux même avec ce qu'on leur propose. Certains individus sont réticents au début, il faut donc leur montrer, voire les installer en présence d'oiseaux qui aiment le faire pour donner l'exemple.

Les jeux sont également un moyen d'occuper les longues journées des calopsittes. Il n'est pas utile de débourser beaucoup d'argent pour combler ses oiseaux! En général les plus appréciés sont souvent les jouets les plus simples (colliers de pâtes, branches fraîches à grignoter, pommes de pin, morceaux de papier, vieux vêtements, cordes en chanvre ou coton...)!

Nos perroquets se lassent vite, ils ont parfois besoin de nouveauté, d'un peu de changement! Il est donc nécessaire de renouveler les jouets souvent! Inutile de jeter ceux qui n'ont pas eu de succès! En général il suffit de les retirer quelques temps puis de les mettre à une nouvelle place pour titiller leur curiosité débordante! En moyenne il est bon de faire des rondes une fois par semaine. Inutile de combler la cage d'accessoires divers! Cela empièterait sur l'espace de vol et les oiseaux ne sauront plus ou donner de la tête, voire ignoreront certains jeux! Disposer 3 ou 4 jouets différents à déplacer et échanger une fois par semaine est déjà une bonne chose! Bien sûre rien n'empêche de le faire plus souvent (prudence tout de même avec les oiseaux peureux, mais en ce qui concerne les infatiguables curieux, aucune limite n'est imposée)!juillet-2012-madere-223.jpg

1378234-10202229091547863-365187582-n.jpgFaire tourner les jouets évite l'ennui et stimule la curiosité des oiseaux! Cela a aussi d'autres effets bénéfiques comme la réduction du comportement de défense du territoire mais également la désensibilisation au changement. Ainsi, les oiseaux qui n'ont jamais le même environnement auront moins tendance à le protéger, et donc à se montrer agressifs envers congénères (et humains), ils seront en outre moins perturbés en cas de modification du milieu (certains perroquets réagissant exagérément au moindre petit changement mineur, comme le déplacement d'une mangeoire)!

Occuper et stimuler ses calopsittes est d'abord un moyen d'agayer leurs journées souvent monotones, mais c'est aussi un moyen de combler leur besoin de s'activer et de réduire l'expression de comportements indésirables ou encore déviants (comme les morsures, les cris excessifs, sur-lissage) ect...

Margaux Deman, copyright 2014

img-6866.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×